Définition du métier de psychomotricien

Cet article a été rédigé à partir de la proposition, de définition de la profession,
par le S.N.U.P. en réponse à celle du Ministère, visant à inclure dans
le Code de la Santé une définition brève du métier.

Une nouvelle définition sera donnée dès que les arrêtés concernant
le travail de réingénierie seront publiés.

« Le psychomotricien évalue les fonctions sensori-motrices, perceptivo-motrices, tonico-émotionnelles et psychomotrices. Il analyse leur intégration, leurs interactions et il pose un diagnostic psychomoteur. Le compte-rendu de cette évaluation et les propositions de soins qui en découlent sont transmis au médecin prescripteur pour valider la démarche thérapeutique envisagée. L’objectif des soins psychomoteurs est de permettre au patient de :

◆ prendre conscience de son organisation psychomotrice,
◆ d’en réduire les dysfonctionnements, qu’ils soient d’origine psychique ou physique,
◆ de restaurer ses capacités de participation et d’adaptation aux activités de son environnement.

Le psychomotricien instaure pour cela une relation thérapeutique en utilisant des techniques corporelles, sportives, manuelles,… ou des médiations telles que le jeu, l’expression artistique, l’éducation gestuelle, la relaxation psychomotrice … Ces médiations sont les outils proposés par le psychomotricien pour la réalisation du projet thérapeutique individualisé élaboré avec le patient ou sa famille.

Les soins psychomoteurs sont pratiqués en séances individuelles ou de groupe, avec un accompagnement familial, si nécessaire. Dans son champ d’intervention défini par le décret d’actes de compétences, le psychomotricien assure des missions de prévention, de dépistage, de traitement, d’éducation pour la santé et d’éducation thérapeutique.

Il contribue à la recherche dans le domaine de la psychomotricité et du soin psychomoteur.

Il accomplit ses missions dans le cadre d’équipes ou de dispositifs pluridisciplinaires dans les secteurs sanitaires, médico-sociaux, sociaux, éducatifs ou en pratique libérale. Avec ses compétences dans le domaine de la globalité psychomotrice, il participe à la conduite transdisciplinaire d’un projet de soin individuel.

Il effectue des actions de formation et d’encadrement d’étudiants et de stagiaires, y compris issus d’autres professions. Il analyse sa pratique professionnelle et l’évalue au regard des principes déontologiques et éthiques. Il s’informe régulièrement sur les évolutions de la connaissance et des pratiques de son champ d’intervention.

◆ Un décret en Conseil d’Etat détermine les conditions d’exercice de la profession.

◆ Un arrêté du ministre chargé de la santé, pris après avis de l’Académie nationale de médecine, fixe la liste des actes relatifs à l’exercice de la profession. »

Le développement psychomoteur

L’activité motrice est essentielle à tout individu pour son développement et son adaptation à l’environnement. Le développement psychomoteur résulte des fonctions neurophysiologiques et de leur maturation en interaction avec le vécu affectif et le développement cognitif. Ainsi l’enfant chemine à chaque âge vers un équilibre psychomoteur sous l’effet des stimulations de son entourage affectif et social. Il s’agit là des fondements d’un développement qui ne cesse de se poursuivre et de se réajuster avec les expériences qui accompagnent l’adolescence, l’âge adulte et la sénescence.