Présentation des activités du SNUP

Le S.N.U.P. est la seule Organisation Syndicale Professionnelle des psychomotriciens.

La psychomotricité et le métier de psychomotricien ont toujours été défendu par le S.N.U.P., créé en 1964.

Cela fait maintenant plus de 45 ans que le S.N.U.P. oeuvre avec conviction au développement de la profession et à sa reconnaissance. C’est dans cette perspective que depuis 1967 la revue « THERAPIE PSYCHOMOTRICE –et Recherches– » existe afin de faire partager les expériences professionnelles et de valoriser les conceptualisations cliniques. Toujours dans cette dynamique, depuis plus de 20 ans maintenant, le syndicat professionnel a mis en place une formation professionnelle continue ainsi qu’un D.U. de recherche en collaboration avec un centre de formation initial (depuis quelques années). Interface de tous ces dispositifs, les Journées Annuelles sont le lieu et le moment de partages, de rencontres visant à des échanges formelles entre psychomotriciens mais aussi avec d’autres professions, mais aussi l’endroit propice à de nombreux échanges informels.

La Formation Professionnelle Continue

Le S.N.U.P. organise de nombreux stages tant sur les médiations que sur les approches cliniques, l’analyse des pratiques soignantes ou certains aspects conceptuels de la psychomotricité. Des actions en intra-muros également sont proposées, s’adressant à des équipes pluridisciplinaires et favorisant la communication et la dynamique nstitutionnelle.

Les Journées Annuelles : Les « J.A. »

Sous l’égide du S.N.U.P. chaque année, des « J.A. » ont lieu dans une région différente. En 2003, à Lille, ce fut « Corps et cultures ». En 2004, « Création, créativité et psychomotricité » à Vannes. Pour 2005, nous avons travaillé à Lyon sur le sujet « La perception – processus de l’expérience ». Nous vous attendions à La Rochelle en novembre 2006 pour « les troubles psychomoteurs – approches sémiologiques et interventions thérapeutiques ». Les XXXVIe Journées Annuelles se sont tenues à Tours du jeudi 24 au samedi 26 janvier 2008 avec comme sujet : « S’attacher pour mieux se détacher : l’étayage corporel en thérapie psychomotrice. ». Les prochaines se dérouleront à Toulon en octobre 2010 sur le thème « Le corps abîmé ». Depuis juin 2010, le S.N.U.P. a mis en place un Comité Journées Annuelles qui a pour tâche de coordonner l’organisation des JA en lien avec les différents Comité d’Organisation.

Si vous êtes intéressés à organiser de telles journées contactez le S.N.U.P.

Une revue Professionnelle « THERAPIE PSYCHOMOTRICE –et Recherches– »

« THERAPIE PSYCHOMOTRICE –et Recherches– », la revue du S.N.U.P, est un espace de rédaction, d’élaboration de la pratique psychomotrice et de développement d’axes de recherches cliniques et théoriques. Vous pouvez y puiser des idées mais également présenter des articles, apporter vos critiques. Tous les thèmes développés seront consultables sur le site de la Revue (opérationnelle depuis le mois de mai 2010).

Les perspectives

Nous vous en donnons les grandes lignes au travers des informations qui suivent :

Intégrer la profession de psychomotricien dans le dispositif de santé, tant au niveau national qu’au niveau européen.

Sans tomber dans le corporatisme, nous devons être vigilant pour affirmer notre identité professionnelle tout en nous inscrivant dans la transversalité et la pluridisciplinarité avec les autres professionnels de santé.

L’évolution actuelle de la société encourage un climat de suspicion, voire de mise en cause de personnes dans l’exercice de leur profession. Il est important d’aider le professionnel qui serait injustement accusé, en lui offrant le soutien nécessaire avec la participation de spécialistes compétents.

Pour mener à bien l’ensemble de ces travaux, la mobilisation de tous les professionnels en psychomotricité est nécessaire. C’est donc un appel à tous que nous lançons, pour promouvoir la profession et son avenir dans le système de santé. Pour cela votre soutien et votre engagement (adhésion, abonnement, groupes de travail…) auprès du S.N.U.P. est essentiel.

Les actions syndicales

Attaché depuis toujours à une éthique respectueuse de la personne et à un souci d’assurer des soins de qualité, le S.N.U.P. a contribué à la reconnaissance et à l’étayage de l’identité de la profession. Il négocie, dans plusieurs commissions de travail, avec différentes instances (Ministère de la Santé, DGOS, Ministère de l’Education Nationale et de l’enseignement Supérieur). Ses domaines d’intervention ont pour but de répondre au plus près aux besoins des psychomotriciens, tant dans l’exercice de leur profession que dans leur aspiration à trouver les outils d’une réflexion et d’une recherche.

  • Renforcer le travail de communication sur les actions des psychomotriciens, leurs référentiels et sur ce que cela apporte à des populations de plus en plus variées. Dans ce but, développer la réflexion en cours sur l’évaluation, la fiche métier et les référentiels métiers.
  • Renover notre décret d’actes pour qu’il soit en synergie avec nos compétences et les missions demandées et effectuées. A partir d’un dossier élaboré en 1999 avec l’AFEPP, poursuivre le travail en fonction des demandes de la Direction Générale de l’Organisation des Soins, ainsi que des commentaires que vous avez pu formuler. Proposer une nomenclature et un code de déontologie (Ces documents de réflexion sont disponibles au S.N.U.P. sur demande).
  • Défendre l’ensemble des modes d’exercice : salarié et libéral et promouvoir l’exercie mixte.
  • Dans un souci de qualité de la formation initiale et de la formation professionnelle continue, fournir aux étudiants et aux professionnels, les moyens d’honorer les missions demandées et les outils pour créer des protocoles de soins toujours plus affinés et pour lancer des travaux de recherche. Refonte des programmes d’études, aide des centres de formation, réflexion sur un cursus de formation initiale à 5 ans, développement de la formation professionnelle continue accessible à tous les professionnels.
  • Développer la notion de professionnels de santé en Europe.
  • Poursuivre le partenariat avec l’AFEPP, la SITP, et les Associations Régionales, afin de développer une dynamique de travail sur le terrain.
  • Engager des discussions avec les grandes centrales syndicales pour participer aux négociations concernant les réformes de la santé.
  • Organiser les Assises Professionnelles de la psychomotricité permettant aux psychomotriciens d’être en relation directe avec les représentants des Instances Officielles (les 3èmes ont eu lieu en 2005), l’idée étant de proposer des états généraux de la profession à l’horizon 2012.
  • Affirmer notre place comme interlocuteur compétent dans le champ des thérapies à médiation corporelle avec une éthique et une déontologie rigoureuse. Poser le cadre d’un groupe de travail sur les affaires médico-judiciaires afin d’offrir aux professionnels en exercice tout le soutien nécessaire avec des appuis juridiques et psychologiques adaptés. Dans le même temps, garantir la profession de toutes les dérives sectaires (ce qui est d’ailleurs une préoccupation du gouvernement).