Psychomotricité en belgique : une situation préoccupante…

Nous attirons votre attention sur la situation de la pratique psychomotrice en Belgique. Suite aux décisions du gouvernement fédéral, le Ministère de la Santé belge envisage de considérer la psychomotricité comme un champ d’application relevant des métiers de masseur-kinésithérapeute, logopède et ergothérapeute. Ainsi, les psychomotriciens exerçant à ce jour en Belgique ne réaliseraient plus que des activités d’éducation et de prévention des personnes. Toute action attribuée à une pratique de soin serait alors considérée comme exercice illégal d’une des professions paramédicales précédemment citées.

Le conseil d’administration du SNUP est très alarmé à l’idée qu’une telle décision soit entérinée.

Ce serait alors un acte de renégation de notre profession. Nous y voyons un événement menaçant pour la psychomotricité.

En effet, pour la première fois un gouvernement acterait la disparition de notre métier sur son territoire et distribuerait notre champ d’application à d’autres professionnels de santé. C’est une atteinte à la pratique de chacun-e d’entre nous.

Nous considérons qu’une telle situation marque le recul du développement scientifique et innovant des pratiques de santé pour les citoyens.

Nous demandons au gouvernement belge de reconnaitre la pratique de la psychomotricité comme un soin, encadré par un code de la Santé et une réglementation de la formation initiale (référentiel métier, réglementation des écoles, mise en place d’un numérus clausus, …)

Nous appelons tous les psychomotriciens de l’union européenne et à l’international à soutenir nos confrères psychomotriciens belges dans la défense de l’identité professionnelle du psychomotricien. Pour cela une première marque de soutien est la signature de la pétition dont le lien est le suivant:

http://www.mesopinions.com/petition/sante/contre-disparition-psychomotricien-acteur-soin/20536

C’est dans l’union et l’alliance confraternelle que nous serons plus fort à promouvoir la singularité de notre champ théorico-clinique et de nos techniques de soin.

Le conseil d’administration du SNUP