Plan « handicap visuel »

Le Gouvernement a présenté le 2 juin 2008 un plan handicap visuel 2008-2011, d’un coût global de 18 millions d’euros, pour améliorer la dignité, l’autonomie et l’intégration sociale des personnes aveugles et mal-voyantes.

Plan handicap visuel : dignité, autonomie et intégration sociale

L’un des objectifs du plan est de « rendre plus accessibles les innovations technologiques », a déclaré Xavier Bertrand.
« Il est de notre responsabilité collective que les personnes déficientes visuelles bénéficient des mêmes droits et garanties que tous les autres citoyens français » a déclaré Valérie Létard le 3 juin à l’issue d’une visite de l’entreprise Ceccia spécialisée dans la production de nouveaux produits à usage des déficients visuels au quotidien (téléphonie mobile, signalisation sonore, logiciel de synthèse vocale, etc).

Le plan, présenté par Xavier Bertrand et Valérie Létard, est issu d’un rapport remis au Gouvernement en janvier par Gilbert Montagné.
Il s’articule autour de cinq mesures :
– Développer l’édition adaptée. L’urgence : proposer des manuels scolaires en braille dès la rentrée 2010
– Améliorer l’accès à l’emploi avec l’adaptation des postes de travail et le suivi individuel de la personne handicapée visuelle
– Permettre de vivre en total autonomie en développant l’accessibilité des lieux publics et l’accompagnement
– Développer la vocalisation des appareils utilisés dans la vie courante (électroménager, ordinateurs, téléphones)
– Accroître l’offre d’audiodescription de programmes télévisuels et de films en salles.

Quelque 18 millions d’euros consacrés à ce plan

Le ministre des Relations Sociales et de la Solidarité a également annoncé qu’une « campagne nationale d’information sur le handicap visuel » sera lancée en 2009. Il sera aussi proposé une nouvelle « norme européenne d’étiquetage » en – braille ou gros caractères – concernant les produits de consommation courante.

Sur les 18 millions d’euros consacrés à ce plan, 16 millions proviendront de ressources publiques et 2 millions du Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et du Fonds d’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).
Aujourd’hui, 1,7 million de personnes sont déficientes visuelles, dont 207 000 aveugles ou distinguant seulement les silhouettes. Environ 30% d’entre eux souffrent également d’un polyhandicap.